Quelles sont les voitures chinoises vendues en France ?

Par Anaïs Hollard , le 13 mai 2024 — voiture électrique - 7 minutes de lecture
Voiture électrique chinoise

© Wang Gang / Costfoto/Sipa USA/SIPA

Alors que le Vieux Continent guette le Céleste-Empire d’un œil inquiet, il y a fort à parier que les véhicules électriques chinois ne manquent pas de déferler sur l’Europe. Les voitures électriques chinoises vont-elles porter un coup fatal au marché occidental ? Quels sont les modèles disponibles actuellement ? On fait le point !

Le marché des voitures chinoises

Pour l’heure, le marché des voitures électriques en Europe a encore de la marge avant de devancer les véhicules made in Europe. En effet, début 2024, seules 4 361 voitures chinoises neuves ont été vendues en France. Une performance qui marque cependant une croissance de 12,6 % par rapport à l’année 20231. Il faut dire que les constructeurs chinois font face à des défis majeurs en Europe, à commencer par les nouvelles règles d’attribution des bonus, qui excluent les voitures électriques non assemblées dans l’UE.

En effet, désormais, pour bénéficier du bonus écologique, les véhicules électriques neufs doivent présenter un score environnemental minimal, lié notamment aux étapes du cycle de vie du véhicule avant son utilisation sur la route. Grosso modo, les voitures éligibles doivent impérativement avoir un impact environnemental limité tout au long des étapes de production, d’assemblage et de transport. Par ailleurs, l’arrêté publié au Journal Officiel le 20 septembre 2023 détaille la méthodologie de calcul de ce score environnemental, définie par l’Agence de la transition écologique (ADEME). Celui-ci tient compte de l’empreinte carbone de la production de l’acier, de l’aluminium, de la production de la batterie, de l’acheminement, etc. 

Conclusion : les véhicules électriques doivent présenter un score environnemental minimal de 60 points (sur 80) afin d’être éligibles au bonus écologique. Une décision qui vise à privilégier la vente de véhicules fabriqués en Europe et en France. Au contraire, les véhicules produits en Chine ne sont plus éligibles à cette aide gouvernementale.

Si la croissance des ventes de véhicules d’origine chinoise (+12,6 %) sur les deux premiers mois de l’année peut a priori sembler spectaculaire, elle s’inscrit en réalité simplement dans la dynamique du marché hexagonal. Un constat qui s’étend d’ailleurs à l’échelle mondiale. Selon l’Agence internationale de l’énergie, les ventes de véhicules électriques devraient atteindre 17 millions en 2024, contre 14 millions en 2023. Mais revenons à nos affaires. En ce début d’année, les constructeurs chinois représentent 0,8 % du marché hexagonal. Toutefois, tous les européens ne sont pas égaux en la matière. En Suède, par exemple, 3,9 % des voitures neuves vendues entre janvier et février étaient d’origine chinoise. Les marques chinoises représentent actuellement 10 % des immatriculations en Norvège1. Si la Commission européenne prend des mesures pour réguler les importations de véhicules électriques chinois, les constructeurs, de leur côté, tentent malgré tout de prendre d’assaut le marché européen, en implantant notamment leurs usines sur place. C’est le cas de Build Your Dreams (BYD), qui pourrait bien hisser sa première usine en Hongrie d’ici à 2025. Pour résumer, le sort des voitures électriques chinoises en Europe est encore très loin d’être scellé !

Quelles sont les voitures électriques chinoises vendues en France ?

Face aux restrictions imposées par l’Europe en matière de bonus, les marques de voitures électriques originaires de Chine ont tendance à réviser leurs prix à la baisse, afin de combler le fossé qui les séparent de leurs homologues européennes. Des prix qui ont tendance à séduire plus d’un consommateur. Aussi, plusieurs marques s’imposent actuellement sur le marché, parmi lesquelles : 

🚘 BYD, le Tesla Chinois ;
🚘 Denza, la fusion de Mercedes et BYD ;
🚘 Nio, la marque premium et familiale ;
🚘 MG, la marque issue des garages Morris ;
🚘 Zeekr, la marque revendiquée « premium accessible » ;
🚘 Chery, le petit concessionnaire aux grandes ambitions ;
🚘 GWM, la marque jeune et connectée ;
🚘 Aiways, le constructeur émergent ;
🚘 Seres, filiale de Chongqing Sokon Industry Group ;
🚘 XPeng Motors, la marque abordable ;
🚘 Avatr, la coopération entre Huawei, Changan Automobile et CATL ;
🚘 Xiaomi, le groupe sur tous les fronts.

Si la nouvelle réglementation sur l’attribution du bonus écologique et le leasing social ont profondément bouleversé le marché du véhicule électrique sur les premiers mois de l’année 2024, les constructeurs Chinois ne semblent donc pas découragés. D’ailleurs, certains d’entre eux ont même profité de ce début d’année pour débarquer en Europe. C’est notamment le cas de Xiaomi et Zeekr.

Voitures électriques : pourquoi acheter européen ?

Si l’Europe entretient bon gré malgré l’essor du patriotisme économique et du protectionnisme, ce n’est pas uniquement par chauvinisme. En effet, à l’heure où la transition écologique et énergétique est plus que jamais fondamentale, acheter une voiture électrique européenne présente son lot d’avantages.

Pour commencer, acquérir une voiture électrique fabriquée en Europe contribue à soutenir l’économie et l’industrie automobile du continent et participe à la préservation des emplois locaux. De plus, les constructeurs européens respectent généralement des normes environnementales strictes. Les voitures produites localement ont donc tendance à être fabriquées grâce à des procédés respectueux de l’environnement. C’est pourquoi les marques européennes sont réputées pour leur qualité de fabrication et leurs normes de sécurité élevées.

L’empreinte carbone n’est pas à prendre à la légère non plus, puisque plus on achète près de chez soi, plus elle est réduite ! Eh oui, moins votre nouvelle voiture aura de kilomètres à parcourir, plus votre bilan carbone sera allégé. CQFD.

Les fabricants européens investissent également beaucoup dans la recherche et le développement pour améliorer les performances et l’efficacité des véhicules électriques. Enfin, les voitures européennes sont souvent mieux adaptées aux normes et infrastructures locales, facilitant ainsi leur utilisation au quotidien.

Pour résumer, privilégier le Made in Europe au Made in China peut s’avérer un choix judicieux tant du point de vue environnemental qu’économique et social.

Les modèles de voitures électriques en 2024

Si vous souhaitez investir dans une voiture électrique 100 % européenne et éviter d’opter pour un véhicule Chinois, on vous a concocté une petite liste des modèles phares de voitures électriques de 2024, originaires du Vieux Continent : 

🚘 La Dacia Spring ;
🚘 Le Renault Scénic E-Tech ;
🚘 La Peugeot e-3008 ;
🚘 La Volvo XC40 Recharge (EX40) ;
🚘 La Porsche Macan 4 ;
🚘 La Fiat 500e ;
🚘 La Peugeot e-208 ;
🚘 La Renault Mégane E-Tech ;
🚘 La Volkswagen ID.4 ;
🚘 La Citroën ë-C4.

Pour rappel, en 2024, la France propose plusieurs aides pour encourager l’achat de voitures électriques. Voici un aperçu des principaux dispositifs :

✔️ Le bonus écologique :

➡️ Montant : Le montant du bonus écologique varie selon le prix d’achat et le type de véhicule.

➡️ Conditions :

✔️ Être un particulier ou une entreprise.
✔️ Le véhicule doit émettre moins de 20 g/km de CO2.
✔️Neuf ou d’occasion, il doit être acheté ou loué pour au moins deux ans.
✔️ Les conditions de ressources seront prises en compte pour déterminer l’éligibilité.
✔️ La prime à la conversion :

➡️ Montant : Jusqu’à 5 000 € pour les particuliers, en fonction des revenus et du type de véhicule acheté.

➡️ Conditions :

✔️ Mise à la casse d’un véhicule ancien, selon certaines normes d’émission.
✔️ L’acquisition d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable respectant les émissions définies.
✔️ Certaines régions ou collectivités locales proposent des subventions supplémentaires pour les véhicules électriques.

Pour obtenir ces aides, il est nécessaire de consulter les conditions spécifiques auprès du ministère de la Transition écologique ou des autorités locales compétentes, car elles peuvent évoluer. Il ne vous restera ensuite plus qu’à vous installer confortablement au volant de votre toute nouvelle voiture électrique 😎.

1Source : L’Auto-Journal – Les voitures Chinoises vont-elles envahir le marché en Europe ?

Anaïs Hollard

Captivée par les sujets liés à l’énergie, Anaïs a longtemps collaboré avec de grands acteurs du secteur, avant de choisir la voie de l’indépendance, en tant que journaliste web. Aujourd’hui, elle continue de délivrer son expertise en matière d’énergie et de transition écologique. Ses passions : la lecture, l’écriture (forcément) et les DIY créatifs !

Voir les publications de l'auteur