Comment rendre sa maison plus écologique ?

Par Gaëlle Coudert , le 25 juillet 2023 — transition écologique - 4 minutes de lecture
Maison en Allemagne avec toit végétalisé et panneaux solaires, Crédit imageBROKER.com/SIPA

Maison en Allemagne avec toit végétalisé et panneaux solaires, Crédit imageBROKER.com/SIPA

Si vous êtes déjà propriétaire d’un bien ou venez d’acquérir un bien déjà construit, vous ne pouvez pas tout reprendre à zéro. Toutefois, quelques travaux pourront vous permettre de rendre votre maison plus écologique. Voici quelques idées qui pourront vous inspirer.

Bien isoler son logement

Tout commence par l’isolation. En effet, une bonne isolation permet de réduire les pertes de chaleur par le toit, les murs, les fenêtres et les planchers bas. Dans une maison mal isolée, les pertes de chaleur peuvent aller jusqu’à 30 %. Isolation rime donc avec économies de chauffage. Sans ces pertes de chaleur, il ne sera pas nécessaire de chauffer autant qu’avant. L’isolation supprime aussi ce que l’on appelle « l’effet de paroi froide », qui peut provoquer une sensation d’inconfort dans une pièce. Divers produits isolants existent. À ce jour, il n’existe pas de classement ou de critères environnementaux pour bien les choisir. À noter cependant qu’il existe des isolants biosourcés, tels que le bois, la paille, le liège, le chanvre ou la laine. Pour en savoir plus sur les isolants à privilégier, rendez-vous sur le site internet de l’Inies. Et pour vous renseigner sur le détail des travaux à mener, on vous invite à consulter le guide de l’Ademe, Isoler sa maison.

Ventiler efficacement

Au-delà de l’isolation, il faut aussi veiller à la ventilation d’un logement. Une bonne ventilation permet ainsi d’évacuer en continu les polluants intérieurs et l’humidité. De nombreux polluants sont en effet présents à l’intérieur des logements. Ainsi des COV (Composés Organiques Volatils) peuvent provenir des colles, peintures, produits d’entretien ou de nettoyage ou des parfums, la gazinière ou le chauffe-eau peuvent produire des gaz tels que l’oxyde d’azote ou le dioxyde de souffre, et des particules et fibres peuvent être présentes dans l’air, en provenance de poussières naturelles, allergènes, spores de moisissure, fibres… Pour éviter cela, il est important d’avoir un bon système de VMC afin de faire circuler l’air. Dans certains logements anciens, le système de ventilation initial n’est pas forcément adapté. La règlementation impose aujourd’hui un certain niveau de débit d’air par VMC. A vérifier avant de vous adapter ! De plus, pour bénéficier d’un air sain à l’intérieur de votre maison, quelques précautions simples sont à prendre. Pensez donc à aérer votre logement quotidiennement, à utiliser des produits de ménage naturel, et évitez les désodorisants et parfums d’intérieur.

Passer aux énergies renouvelables

Une fois que l’isolation et la ventilation sont bien sous contrôle, vous pouvez vous attaquer à d’autres chantiers. Entre autres, vous pouvez décider d’installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de votre maison pour produire de l’électricité, ou encore installer des capteurs solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire. Un système solaire combiné (SSC) peut aussi être installé afin de se chauffer en partie à l’énergie solaire. D’autres systèmes de chauffage plus écologiques que certains systèmes classiques existent, notamment la pompe à chaleur. On vous en dit plus dans notre article sur les alternatives au chauffage au fioul !

Être bien accompagné

Nombre de ces travaux peuvent être financés en grande partie par des aides telles que MaPrimeRénov’. Pour vous accompagner dans votre projet, connaître les aides, mais également déterminer les travaux qui pourront rendre votre maison plus écologique, vous pouvez faire appel à un conseiller France Rénov. Vous pouvez également accéder à l’outil de simulation en ligne mis en place par le gouvernement pour avoir une idée des aides financières auxquelles vous pouvez prétendre.

Gaëlle Coudert

Ancienne avocate parisienne reconvertie en journaliste basée dans les Pyrénées-Atlantiques, Gaëlle s’est spécialisée sur les sujets liés à l'écologie. Elle a cofondé le magazine basque Horizon(s), a été rédactrice en chef d'ID, l’Info Durable et rédige aujourd’hui des articles pour divers médias engagés dont Deklic. Ses passions : le sport (surf, yoga, randonnée) et la musique (guitariste et chanteuse du groupe Txango)

Voir les publications de l'auteur