Un collectif rappelle le soutien des écologistes à la mobilisation des agriculteurs

Par Gaëlle Coudert , le 29 janvier 2024 — transition écologique - 3 minutes de lecture
Mobilisation des agriculteurs

Crédit photo : Bertrand GUAY/AFP

Dans une tribune publiée dans Libération le 28 janvier 2024, un collectif d’organisations et associations écologistes a rappelé son soutien aux agriculteurs.

« Agriculteurs et écolos, nous refusons d’être catalogués comme ennemis de la mobilisation. » Ainsi est titrée la Tribune publiée dans Libération dimanche 28 janvier, signée par un collectif d’organisations et d’associations dont les Amis de la Terre, Greenpeace et Extinction Rébellion et des personnalités, dont Cyril Dion. Le sujet de cette tribune : le soutien des « organisations écologistes, paysannes et militantes pour une autre modèle agricole » signataires au mouvement de contestation des agriculteurs mais aussi l’annonce qu’elles rejoignent le mouvement.

Rejoindre l’action

La tribune rappelle que les association écologistes ont toujours œuvré pour un modèle agricole paysan en créant ou soutenant les AMAP, les circuits courts et l’agriculture bio : « C’est en tant qu’alliés que nous appelons à vous rejoindre dans vos actions les jours qui viennent pour porter ce message, et pour défendre le monde paysan ». Monde paysan qui s’oppose pour le collectif aux « fermes-usines » qui « détruisent de l’emploi paysan et mettent une pression déloyale sur les petits éleveurs qui sont contraints de s’aligner ou de mettre la clé sous la porte ». « Stopper ces projets, c’est défendre un modèle agricole qui protège le vivant mais surtout qui permet au reste du monde paysan de vivre dignement d’un travail de qualité », résume le collectif.

La faute aux écolos ?

Cette tribune suit les propos du Premier ministre, Gabriel Attal, mardi 23 janvier, accusant la gauche et les écologistes de « pointer du doigt nos agriculteurs », en les présentant « comme des bandits, comme des pollueurs de nos terres, comme des tortionnaires de leurs animaux ». Une accusation à laquelle les écologistes avaient tout de suite réagi. « On lui a démontré de manière assez factuelle que c’était faux et par ailleurs dangereux. Sur certains territoires des militants écolos peuvent être victimes de représailles », avait expliqué la Secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts, Marine Tondelier à l’AFP, après avoir été reçue à Matignon vendredi 26 janvier. « Il a entendu quelque chose sur le fait que ça mettait des gens en danger, mais il a assumé le fond de ses propos », a-t-elle ajouté. 

Marine Tondelier, invitée ce lundi 29 janvier sur France Inter, a souligné les « combats convergents » des agriculteurs et des écologistes, accusant Gabriel Attal de prendre ces derniers pour des « boucs émissaires » car il n’a « pas de solution » à la crise. « Ça fait des décennies que, pied à pied, agriculteurs et écologistes ensemble combattent », a estimé la responsable politique, citant la lutte contre les traités de libre-échange, pour préserver les terres agricoles des entrepôts logistiques ou encore pour des produits locaux dans les cantines. Reconnaissant des « préjugés mutuels », elle a évoqué « beaucoup de combats convergents et notamment celui sur le partage de la valeur ». « Le problème de base » selon elle est celui du revenu. Si les agriculteurs gagnaient correctement leur vie, « alors ils seraient prêts à faire des efforts »

À lire aussi : 

Pour les ONG, l’agroécologie est la réponse à la colère des agriculteurs

Gronde des agriculteurs : l’écologie est-elle le problème ?

Gaëlle Coudert

Ancienne avocate parisienne reconvertie en journaliste basée dans les Pyrénées-Atlantiques, Gaëlle s’est spécialisée sur les sujets liés à l'écologie. Elle a cofondé le magazine basque Horizon(s), a été rédactrice en chef d'ID, l’Info Durable et rédige aujourd’hui des articles pour divers médias engagés dont Deklic. Ses passions : le sport (surf, yoga, randonnée) et la musique (guitariste et chanteuse du groupe Txango)

Voir les publications de l'auteur