Voyager écologique : nos astuces pour des vacances plus vertes !

Par Mathilde Colleter , le 25 juillet 2023 — engagement écologique, transition écologique - 4 minutes de lecture
Balade à vélo au bord du lac d’Aix Les Bains, en Savoie. Crédit Crédit : Mourad Allili / SIPA

Balade à vélo au bord du lac d’Aix Les Bains, en Savoie. Crédit Crédit : Mourad Allili / SIPA

On le sait, le tourisme pollue : selon la revue scientifique Nature Climate Change, le secteur représente plus de 8 % des émissions mondiales de CO2. Alors, à votre avis, peut-on faire rimer voyage et écologie et transformer facilement ses vacances pour les rendre écoresponsables ?  Voici tous nos conseils pour un séjour plus green !

Passion slow travel, ou l’art de prendre son temps

2 % : c’est le taux de rejet mondial de CO2 émis par le secteur aérien à lui tout seul. Pour autant, l’avion reste un choix largement plébiscité par les voyageurs, que ce soit pour une question de rapidité, d’offres variées ou tout simplement de sécurité.

Alors pour limiter les dégâts, on privilégie d’autres moyens de transport plus lents, comme le train, grand acteur de la transition écologique et qui émet 35 fois moins de CO2 qu’un avion, ou le bus, alternative un peu plus roots mais qui dégage jusqu’à quatre fois moins de CO2. Aujourd’hui, de nombreuses compagnies d’autocars proposent des liaisons un peu partout aux quatre coins du globe, et ce pour un service qualitatif à moindre coût.

Pour les plus sportifs, on ne saurait trop vous conseiller le vélo, le transport écologique par excellence et fier représentant du mouvement slow travel. Facile d’utilisation et avec une émission de CO2 nulle, le vélo permet de visiter à son rythme, tout en faisant travailler le cardio et les cuisses. Pour ceux qui seraient tentés par l’expérience, sachez qu’il existe de plus en plus d’agences qui proposent des trips à vélo, en France comme à l’autre bout du monde, à l’image de Cyclodissées ou Velorizons.

Et si malheureusement vous devez impérativement prendre un avion, pour un long-courrier, on peut aussi réduire le poids de ses bagages ! En effet, 15 kg en moins dans une valise permet d’économiser entre 100 et 200 kg équivalent CO2 sur un vol Londres Tenerife. Une bonne raison d’apprendre à voyager léger.

Vous reprendrez bien un peu de saveurs locales ?

Existe-t-il un plaisir plus simple et agréable que celui… de manger ? Un voyage, c’est aussi l’occasion unique de découvrir de nouvelles saveurs et de tester des plats typiques de votre destination. En un mot : parfaire votre culture gastronomique mondiale !

Alors si on voyage hors de France, on oublie les boîtes de conserve Bonduelle, la bouteille de Bordeaux et le camembert Président, car les produits importés produisent énormément de déchets et de pollution, notamment dans leur transport. De plus, ils seront souvent bien plus chers que dans votre supermarché de quartier, alors pour faire des économies, on oublie les produits du quotidien et on mange autre chose.

A la place, on privilégie les produits locaux et les petits restaurants tenus par des habitants – une belle façon de soutenir le commerce local et de valoriser le terroir de votre destination.

Trouver son logement vert : un jeu d’enfant

Gros point de l’organisation d’un voyage : le logement. Et là encore, il existe des outils simples pour dénicher la perle rare éco-responsable !

Par exemple, le label international Clé Verte met en avant des établissements touristiques éco responsables dans plus d’une cinquantaine de pays : hôtels, auberges de jeunesse, campings, il y en a pour tous les goûts, et pour tous les budgets !

L’avantage, c’est qu’on peut choisir des établissements pour leur éthique : certains ne proposent pas de climatisation, d’autres produisent leur électricité grâce à des panneaux solaires, ont des toilettes sèches ou possèdent des revêtements de sol à base de matériaux recyclés, les serviettes de toilette ne sont pas changées quotidiennement… Bref, des petits détails qui font toute la différence !

Depuis peu, même le géant de la réservation en ligne Booking propose des badges estampillés « voyage durable » pour favoriser le tourisme responsable, un indice visuel très pratique pour reconnaître les établissements engagés dès la réservation !

Sinon, l’application Fairtrip référence plus de 3000 hébergements, restaurants ou activités partout dans le monde, avec un côté authentique assumé et un impact social et environnemental positif !

Mathilde Colleter

Entre l'animation, la radio et la rédaction web, Mathilde a toujours aimé jongler dans sa vie professionnelle comme dans ses mouvements. Son métier ? Raconter des histoires et écrire avec une plume inspirée et drôle. Actuellement en workaway au Canada, Mathilde sait vulgariser les concepts de l’écologie comme personne et incite ainsi à l’action. Ses passions : le voyage évidemment (slow-travel, PVT Canada et workaway), les contes et légendes, la broderie.

Voir les publications de l'auteur