Éclairage politique : les maires écologistes, une green team qui agit, bouscule et divise

Par Ariana M. , le 27 juillet 2023 — transition écologique - 5 minutes de lecture
Débat avec Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et Gregory Doucet maire de Lyon lors des Journées d'Ete Europe Ecologie Les Verts 2022, Crédit Isa HARSIN/SIPA

Débat avec Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et Gregory Doucet maire de Lyon lors des Journées d’été Europe Écologie Les Verts 2022, Crédit Isa HARSIN/SIPA

Depuis qu’ils ont été élus, au moment des élections municipales en juin 2020, les maires écologistes ont apporté leur grain de green à la gestion des grandes villes françaises. Leur victoire, notamment à Bordeaux, Lyon et Besançon, a attiré l’attention et suscité de nombreuses attentes. À mi-mandat, c’est le moment de faire un bilan sur leur capacité à concrétiser leurs promesses et à concilier leurs ambitions écologiques avec les réalités de la gestion urbaine. Ils ont tous fait parler, grincer des dents, mais ont-ils réussi à semer les graines d’une révolution verte ? Cet article met en lumière leurs réalisations, les polémiques auxquelles ils ont été confrontés et les défis auxquels ils sont confrontés pour l’avenir.

Des villes en quête de verdure et de résilience : ça bourgeonne !

Les maires écologistes ont sorti leurs bottes en caoutchouc et leurs gants verts pour transformer nos villes en véritables oasis. À Bordeaux, le maire Pierre Hurmic a mis la gomme avec son projet « Bordeaux grandeur nature », un million d’arbres à planter d’ici 2030. Ça, c’est de l’ambition qui ne manque pas de sève ! Déjà, plus de 25 000 arbres ont été plantés, améliorant ainsi la qualité de l’air et créant de nouveaux espaces de biodiversité. À Lyon, Grégory Doucet a pédalé pour créer 150 km de pistes cyclables. On peut dire qu’il ne manque pas de chaîne… de compétences ! Quant à Anne Vignot à Besançon, elle a décidé de rendre sa ville « résiliente ». Grâce à des mesures de rénovation énergétique des bâtiments publics et la promotion des énergies renouvelables, la consommation d’énergie a diminué de 10 % en un an. Elle ne fait pas que jardiner !

Les polémiques, inévitables mais pas de quoi casser du bois !

Qui dit changement dit forcément quelques grincements de dents. Les maires écologistes ont essuyé des critiques sur leurs choix. À Lyon, les automobilistes ont fait la moue devant les pistes cyclables. Pourtant, il faut souligner que la création de pistes cyclables a permis de réduire les accidents de la route et de favoriser une mobilité plus douce et respectueuse de l’environnement. À Bordeaux, certains se sont insurgés contre la diminution de l’espace dédié aux voitures. Résultat : une diminution de 15 % du trafic routier et une amélioration de la qualité de l’air.

Les résultats tangibles des maires verts : quand ça pousse, ça pousse !

Au-delà des débats enflammés, les maires écologistes ont fait leurs preuves. À Lyon, grâce aux pistes cyclables, on compte déjà une augmentation de 32 % des cyclistes en ville. Ces chiffres montrent que les efforts pour encourager les déplacements à vélo portent leurs fruits. À Bordeaux, les arbres plantés contribuent à purifier l’air et à faire baisser la température. Résultat : une diminution de 2 degrés Celsius en moyenne dans les quartiers arborés. Et à Besançon, les cours d’écoles rénovées offrent aux enfants un environnement sain et propice à l’apprentissage. On peut dire qu’ils ont semé les graines d’un futur radieux !

Les défis à venir : quand les écolos jouent les funambules

Les maires écologistes ont encore quelques acrobaties à réaliser pour jongler entre l’écologie et les attentes des citoyens. Trouver l’équilibre parfait entre ambitions vertes et réalités urbaines n’est pas une mince affaire. Ils devront convaincre les sceptiques de l’efficacité de leurs mesures et renforcer leur dialogue avec les acteurs économiques et sociaux. Les écolos garderont-ils les pieds dans le béton ou sauront-ils s’adapter et innover pour faire de nos villes des havres de vie durables ?

Récapitulatif des mesures

Bordeaux (Pierre Hurmic)

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, Crédit Ugo AMEZ/SIPA

Mesures réalisées :

☘️ Création du « label bâtiment frugal » pour favoriser un mode de construction plus économe et local.

☘️ Réduction de la vitesse en ville à 30 km/h.

Mesures en cours :

☘️ Promotion de la mobilité douce et du vélo.

☘️ Développement de l’offre de transports en commun.

Mesures abandonnées ou revues à la baisse :

☘️ Projet de centre commercial à ciel ouvert.

☘️ Plan de réduction de la place de la voiture en centre-ville.

Mesures attendues :

☘️ Promotion de la mobilité douce et les transports en commun.

☘️ Développement d’initiatives de construction économes et locales.

Strasbourg (Jeanne Barseghian)

Jeanne Barseghian, Crédit isa HARSIN/SIPA

Mesures réalisées :

☘️ Programme de gratuité pour les moins de 18 ans dans les transports publics.

☘️ Prise en compte des besoins sociaux liés aux changements climatiques.

Mesures en cours :

☘️ Renforcement des infrastructures cyclables.

☘️ Mise en place d’un plan de rénovation énergétique des bâtiments.

Mesures abandonnées ou revues à la baisse :

☘️ Annulation du revenu communal de base.

☘️ Réduction du budget consacré à l’achat de véhicules électriques pour la flotte municipale.

Mesures attendues :

☘️ Nouvelles mesures pour répondre aux besoins sociaux.

☘️ Nouvelles mesures pour faire face aux changements climatiques.

Lyon (Grégory Doucet)

Grégory Doucet, maire de Lyon, Crédit Isabelle HARSIN/NOSSANT/SIPA

Mesures réalisées :

☘️ « Inversion de l’artificialisation des sols » (3 hectares gagnés sur le bitume).

☘️ Travaux « d’apaisement » autour d’un tiers des écoles.

Mesures en cours :

☘️ Renforcement du réseau de transports en commun.

☘️ Aménagement de nouveaux espaces verts et de pistes cyclables.

Mesures abandonnées ou revues à la baisse :

☘️ Assouplissement du calendrier de la zone à faible émission (ZFE).

☘️ Projet de construction d’une nouvelle rue commerçante initialement promise.

Mesures attendues :

☘️ Poursuite de l’inversion de l’artificialisation des sols et favoriser la végétalisation.

☘️ Mise en place de projets écologiques inspirants pour la ville.

Ce bilan est un mélange pétillant d’audace, de controverses et d’avancées : augmentation des cyclistes, diminution de la consommation d’énergie, amélioration de la qualité de l’air, etc. Si tout n’est pas parfait, ils ont le mérite d’avoir fait émerger certains débats.

A lire aussi :

🔭 Eclairage Politique : projet de loi sur l’industrie verte : « Le Macron Show » ?

🔭 Éclairage Politique : le Conseil de Paris approuve le PLU avec des punchlines en béton !

Ariana M.

Ariana M. est passionnée par les questions environnementales, les droits LGBT et l’égalité femmes-hommes. Son engagement se traduit par une connaissance approfondie du fonctionnement politique et institutionnel en France et en Europe. À travers sa plume satirique, elle propose des billets incisifs qui stimulent la réflexion et remettent en question les idées préconçues.

Voir les publications de l'auteur