Calcul de l’empreinte carbone en entreprise : comment procéder ?

Par Mathilde Colleter , le 27 juillet 2023 — transition écologique - 4 minutes de lecture
Open Space londonien, Crédit View Pictures / Rex Fea/REX/SIPA

Crédit View Pictures / Rex Fea/REX/SIPA

Aujourd’hui, les entreprises sont plus que jamais sollicitées pour adopter une économie plus responsable. Objectif : réussir à allier croissance économique et maîtrise des émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour mener à bien cette mission, les entreprises doivent prendre conscience de leur empreinte énergétique en calculant leur bilan carbone. Zoom sur cet outil de mesure. 

Le bilan carbone, kézako ? 

Le bilan carbone est un outil qui permet de quantifier les émissions, directes ou indirectes, de CO2 dans l’atmosphère. Un peu comme une balance qui mesure le poids d’une personne ou un radar qui estime la vitesse d’une voiture. 

Autrement dit, grâce à ce diagnostic, nous sommes capables de mesurer la quantité de gaz à effet de serre générée par l’ensemble des activités humaines émises ou captées à un moment précis. On peut tout aussi bien calculer le bilan carbone d’un produit, d’une entreprise, d’un pays, et le faire à titre personnel. De notre façon de nous déplacer à nos habitudes de consommation, tout est pris en compte pour évaluer l’ensemble de nos émissions de GES. 

Des chiffres et des listes : calculer son bilan carbone en entreprise

Calculer le bilan carbone d’une entreprise, revient à faire la même chose que pour un bilan individuel, mais à plus grande échelle. Avant de se lancer dans des calculs à vous donner le tournis, le plus important est de rassembler toutes les données qui illustrent l’activité au quotidien de l’entreprise. 

💰 Tout ce qu’elle achète : des fournitures de bureau aux appareils électroniques, en passant par le forfait internet, la facture d’électricité ou les logiciels de bureautique. 

🚔 Les frais de déplacement : véhicules de fonction, voyages d’affaires, frais de livraison, véhicules d’entreprise…

🕴️Les lieux pour exercer l’activité : loyer des bureaux, entrepôts, terrains… 

Généralement, ces données sont collectées sur toute une année, et sont converties en émissions de gaz à effet de serre. Et pour faire ça, il y a deux types de données, avec deux méthodes de calcul : 

⚖️ L’approche physique est une méthode qui consiste à convertir des données physiques (comme un poids, une distance ou une quantité) en kgCO2. La conversion se fait grâce à des facteurs d’émissions, c’est-à-dire la quantité de CO2 consommée par km. 

Quantité GES = Quantité Consommée x Facteur Émission Physique

Pour trouver ces fameux facteurs d’émissions, il suffit de se rendre sur la Base Carbone, une base de données gratuite et publique créée par l’ADEME, aujourd’hui devenue la référence nationale dans le calcul d’un bilan GES réglementaire. 

💰 L’approche monétaire va convertir des valeurs monétaires en kg/CO2. La conversion se fait grâce à des ratios monétaires :

Quantité GES = Prix x Facteur Émission Monétaire

Pour vous donner un exemple concret, si vous devez calculer l’empreinte carbone de vos déplacements professionnels, vous pouvez autant le faire en utilisant les kilomètres parcourus en fonction du mode de transport (approche physique) que les factures d’essence ou le prix des nuits d’hôtel (approche monétaire). 

Calculer son bilan carbone : à quoi ça sert ? 

Pour certaines entreprises, la question ne se pose même pas : depuis le 1er janvier 2023, la réalisation d’un bilan carbone complet est obligatoire pour toutes les entreprises de plus de 500 salariés en métropole, et pour celles de plus de 250 salariés en outre-mer. Et gare à ceux qui voudraient l’éviter : si l’amende était auparavant fixée à 1 500€, elle est aujourd’hui passée à 10 000€ ! 

Mais sans attendre l’obligation gouvernementale, une entreprise a tout intérêt à se pencher sur la question du bilan carbone. Outre les économies réalisées grâce à davantage de sobriété énergétique et les aides financières mises en place par l’État, l’aspect éthique est très attirant. Parce qu’une entreprise qui s’engage, c’est une entreprise qui attire et fédère, surtout dans une ère où l’on est en quête de sens…

À lire aussi :

Empreinte carbone : comment la réduire en entreprise ?

Mathilde Colleter

Entre l'animation, la radio et la rédaction web, Mathilde a toujours aimé jongler dans sa vie professionnelle comme dans ses mouvements. Son métier ? Raconter des histoires et écrire avec une plume inspirée et drôle. Actuellement en workaway au Canada, Mathilde sait vulgariser les concepts de l’écologie comme personne et incite ainsi à l’action. Ses passions : le voyage évidemment (slow-travel, PVT Canada et workaway), les contes et légendes, la broderie.

Voir les publications de l'auteur