Empreinte carbone : comment la réduire en entreprise ?

Par Mathilde Colleter , le 25 juillet 2023 — transition écologique - 4 minutes de lecture
Salarié travaillant sur un ordinateur, Crédit Raphaël BLOCH/SIPA

Crédit Raphaël BLOCH/SIPA

Selon l’ONG Carbon Disclosure Projet, 100 entreprises seraient responsables de plus de 70 % des émissions mondiales de CO2. Ainsi pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, l’effort devra être collectif, et les entreprises ont un rôle à jouer. Tour d’horizon des éco-gestes pour réduire son empreinte carbone en entreprise ! 

Le télétravail : pratique et écologique ! 

C’est un fait : le télétravail a clairement le vent en poupe. Selon une étude publiée par JLL France, en 2022, près de 47 % d’entreprises ont recours au télétravail et 56 % de la population française le pratique au moins un jour par semaine, contre seulement 3 % des salariés en 2017. 

Mais même si cette augmentation s’explique par le fait qu’une crise sanitaire d’ordre mondial est passée par là, le télétravail a toute sa place dans une routine d’entreprise ! Surtout quand on sait que sept salariés sur dix prennent leur voiture quotidiennement pour aller travailler en France, alors imaginez le nombre de déplacements (et par extension, d’émissions de gaz à effet de serre) qui peuvent être économisés chaque semaine. 

Vélo, métro et covoiturage : le point transport 

Sage-femme, éboueur ou encore boulanger : certains métiers sont incompatibles avec le télétravail. Alors pour tous les Français qui sont dans l’obligation de faire acte de présence, il existe aussi des solutions pour limiter les émissions de GES. 

🚲 Choisir les modes de transports plus doux et écologiques, comme la trottinette, la marche ou le vélo ! C’est d’ailleurs pour encourager les Français à pédaler davantage que le gouvernement a mis en place un bonus vélo électrique et le forfait mobilités durables. Et c’est sans compter le côté remise en forme, qui vous permet d’allier engagement citoyen et bon cardio ! 

🚲 Si la distance à parcourir est trop longue et/ou que vous êtes en milieu urbain, privilégiez les transports en commun comme les bus ou les métros : en moyenne, un métro émet 76 fois moins de CO2 qu’une voiture.

🚲 Quitte à prendre la voiture, pourquoi ne pas proposer un groupe de covoiturage ? Une belle façon de créer du lien avec vos collaborateurs, tout en faisant attention à votre empreinte carbone. 

Dîtes adieu à l’achat de produits neufs, et bonjour au reconditionné ! 

Que ce soit pour des meubles ou des appareils électriques ou électroniques, la grande majorité de nos équipements sont complexes, avec une fabrication coûteuse en énergie et surtout polluante. Alors plutôt que de contribuer à un système de surconsommation, pourquoi ne pas se tourner vers des alternatives durables, plus green et économiques ?

💶 Face à un produit défectueux, le premier réflexe est d’essayer de le réparer plutôt que de passer par un achat compulsif. Pour ceux qui adorent bidouiller, c’est l’occasion rêvée de trouver un tuto sur Youtube et de mettre la main à la patte ! 

💶 Si votre produit est définitivement en fin de vie, préférez l’achat d’appareils reconditionnés, autrement dit des produits qui ont été nettoyés/réparés/remis à neuf par des professionnels à des prix défiant toute concurrence. Selon l’ADEME, l’impact environnemental du reconditionné est deux à quatre fois moins important que celui d’un appareil neuf.

Les éco-gestes en entreprise

Si les éco-gestes deviennent de plus en plus un automatisme dans nos foyers, est-ce que cela se reflète également lorsque nous arrivons au bureau ? Sous prétexte que la facture n’est pas pour nous à la fin du mois, certaines personnes peuvent avoir tendance à oublier l’importance des éco-gestes au quotidien. :

💡Faire attention à l’usage du chauffage et de la climatisation.

💡Mettre en place de vrais espaces de tri des déchets, avec des poubelles aux couleurs distinctes pour pouvoir séparer le verre, le papier, les déchets alimentaires et les ordures ménagères, et pourquoi pas un compost. 

💡Essayer de limiter au maximum le papier : selon l’ADEME, le papier représente 75 % des déchets au bureau. Alors pour ça, on privilégie au maximum le numérique, on réduit les impressions au détriment des powerpoint et on met en place un système de brouillons de papier réutilisable.

Et vous, c’est quoi vos tips pour limiter votre empreinte carbone au bureau ? N’hésitez pas à nous les partager par mail à [email protected] . Nous serons ravis de vous lire et répondre !

À lire aussi :

Déménagement : les bonnes pratiques écologiques à adopter

Mathilde Colleter

Entre l'animation, la radio et la rédaction web, Mathilde a toujours aimé jongler dans sa vie professionnelle comme dans ses mouvements. Son métier ? Raconter des histoires et écrire avec une plume inspirée et drôle. Actuellement en workaway au Canada, Mathilde sait vulgariser les concepts de l’écologie comme personne et incite ainsi à l’action. Ses passions : le voyage évidemment (slow-travel, PVT Canada et workaway), les contes et légendes, la broderie.

Voir les publications de l'auteur