Rénovation énergétique des logements en location : lancement du dispositif d’aide et de conseil « Bail Renov’ »

Par La rédaction de Deklic , le 5 février 2024 — transition écologique - 3 minutes de lecture
Rénovation énergétique

Crédit photo : Romain Doucelin/Hans Lucas via AFP

Un dispositif gratuit d’aide et de conseil aux bailleurs et locataires, « Bail Renov’ », a été lancé lundi 5 février 2024 à l’initiative de l’association éponyme et de l’État pour accélérer la rénovation énergétique des logements en location.

« Nous nous attaquons à un sujet qui est grave (…) celui de la lutte contre la précarité énergétique dans le champ locatif », a expliqué lors d’un point presse Philippe Pelletier, membre fondateur du dispositif. 

« Dans le parc locatif pendant très longtemps, un bailleur, dès lors qu’il trouvait un locataire pour son logement énergivore, se contentait de cette mauvaise performance énergétique parce qu’il n’en supportait pas les conséquences », a précisé M. Pelletier, rappelant que la loi Climat, qui interdit progressivement les logements énergivores à la location, est venue « rompre cette logique ». 

Le nouveau dispositif, qui intervient en complément de la plateforme France Rénov’, est lancé par sept acteurs du logement et de la rénovation énergétique, dont l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil), l’association Soliha et le mouvement d’aide à l’insertion Habitat et Humanisme. Il est financé par le système des « certificats d’économies d’énergie » (CEE), qui oblige les vendeurs d’énergie à réaliser des économies d’énergie.

Ateliers et réunions d’information

Concrètement, l’association Bail Renov’ prévoit de mener deux à trois réunions d’information par jour en 2024 à destination des propriétaires bailleurs ou des locataires, et ambitionne de conseiller 6000 ménages en tout. « Près de 550 ateliers collectifs seront organisés, près de 4500 visites à domicile programmées pour les seuls propriétaires bailleurs », a précisé l’association dans un communiqué. Une plateforme téléphonique va également être mise à disposition des bailleurs et locataires.

Parallèlement, une équipe de téléconseillers doit contacter quelque 16 000 bailleurs de logements étiquetés E, F ou G pour les aider « à poser les bases d’un projet de rénovation ». Ces logements seront progressivement interdits à la location, aux 1er janvier 2025 (pour les G), 2028 (F) et 2034 (E), selon le calendrier fixé par la loi Climat.

« Nous sommes dans la démarche d’aller à la rencontre des propriétaires bailleurs mais également des locataires », a souligné Juliette Laganier, présidente de Bail Renov’. Le dispositif débute dans 27 départements et doit être étendu à l’ensemble de l’Hexagone d’ici la fin de l’année. 

(Avec AFP)

À lire aussi :

Paris, campagne et montagne : où sont les passoires thermiques ?

Comprendre : les classes énergétiques, c’est quoi ?

La rédaction de Deklic

Biographie à compléter

Voir les publications de l'auteur