MaPrimeRénov’: Bruno Le Maire annonce une réduction immédiate de 1 milliard d’euros de l’enveloppe en 2024

Par La rédaction de Deklic , le 19 février 2024 — transition écologique - 4 minutes de lecture
Capture d'écran TF1

Capture d’écran TF1

Après la baisse du bonus écologique pour les véhicules électriques et l’arrêt du dispositif de leasing électrique, ont été annoncées hier la réduction de l’enveloppe de MaPrimeRénov’ et la diminution du montant du Fonds vert. Un hiver rude pour la transition écologique française !  

C’est une coupe budgétaire drastique ! Invité le dimanche 18 février au soir, lors du Journal Télévisé de TF1, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé une réduction de 1 milliard d’euros de l’enveloppe de MaPrimeRénov’ en 2024. La faute à une croissance économique plus faible que prévue (1 %, contre une estimation de 1,4 % dans le projet de budget 2024) qui pousse le gouvernement à trouver dès maintenant 10 milliards d’euros d’économies.

Même discours ce matin, Thomas Cazenave, le ministre des Comptes publics, a confirmé les différentes mesures du plan d’économies de 10 milliards lors de la matinale de France 2 : « Jusqu’à il y a quelques mois, notre économie résistait très bien. C’est notre responsabilité de constater tout de suite que finalement, la croissance résiste mais sera moins forte que prévu », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Comme elle est moins forte que prévu, les recettes sont moins importantes : moins d’impôt sur les sociétés, moins de TVA, moins de cotisations. Comme les recettes baissent, on doit baisser les dépenses pour ne pas laisser le déficit public se dégrader. » Au sujet de MaPrimeRénov’, ce dernier précise que le budget va continuer à augmenter mais de manière moins importante : « D’abord car on doit faire des économies et d’autre part parce que Christophe Béchu a entrepris une révision du calcul du diagnostic de performance énergétique qui peut changer le nombre global de logements à rénover. »

La transition écologique se fait discrète

Pour rappel, la loi de finances pour 2024, promulguée il y a moins de deux mois, prévoyait une augmentation de MaPrimeRénov’ de 1,6 milliard d’euros, pour un budget total de 4 milliards. L’augmentation par rapport à 2023 ne sera donc que de 600 millions d’euros. Pas sûr que cela suffise pour tenir les objectifs du gouvernement de rénovation de 200 000 logements cette année, des objectifs qui n’ont pas été réévoqués.

Par ailleurs, la hausse du montant du Fonds vert ne sera que de 100 millions d’euros, contre 500 millions d’euros prévus initialement, a expliqué l’entourage de Christophe Béchu.

Les opérateurs de l’État (par exemple l’Ademe, le CEA, l’Agence nationale de l’habitat, l’IRSN ou encore l’Andra) seront aussi mis à contribution, chacun devant participer « à hauteur de quelques dizaines de millions d’euros […] pour une économie collective de 1 milliard d’euros ». Si besoin, un budget rectificatif pourra être présenté à l’été, a précisé Bruno Le Maire.

Selon le cabinet de M. Béchu « L’ensemble des autres progressions de crédits consacrés à la transition écologique est sanctuarisé ». Néanmoins, ces annonces interviennent quelques jours seulement après les annonces de réduction des aides sur les véhicules électriques : le bonus écologique de 5000 euros a été ramené, pour rappel, à 4000 euros pour les ménages les plus aisés. Quant au leasing électrique, qui permet d’obtenir une voiture pour 100 ou 150 euros par mois, ce dernier a été interrompu face à une demande beaucoup plus forte que prévu.

La transition écologique, déjà peu présente dans les discours des forces politiques en début d’année, se fait de plus en plus discrète, ralentie par les contraintes budgétaires. Pourtant la planète continue de se réchauffer et chaque jour l’actualité nous rappelle à l’urgence d’agir.

A lire aussi :

Les promesses du Gouvernement entendues en 2023 qu’on attend toujours

La rédaction de Deklic

Biographie à compléter

Voir les publications de l'auteur